Hier, il faisait encore une journée superbe.  Nous voici donc partis pour une petite randonnée en forêt au Parc National d'Oka, pas trop loin de la maison avec dans l'idée de faire un petit sentier facile question de bien s'oxygéner les poumons et de reprendre de la forme.  Bien le sentier facile, on en reparlera...3,5 km avec des montées...Tartopom n'est pas encore au meilleur de sa forme, çà non!  Donc ce qui devait prendre environ 1h30 en a pris...2h30.  Arrêts fréquents, pauses bouteille d'eau, application de chasse-bibittes (home made) aux 30 minutes...sont voraces les maringouins au printemps, mais quand même quelques belles découvertes et jolies photos, pique nique au bord de l'eau en amoureux (ouais! les enfants sont à l'école héhé) et voilà encore une journée magnifique à profiter de la vie!

oka_008

L'orée du Sentier de la Grande Baie au Parc National d'Oka.  Ce sentier de 3,5 km, en boucle, regroupe 4 écosystèmes. Le premier, un ancien champ abandonné et laissé à lui-même qui tranquillement se transforme en forêt.  Le deuxième, une érablière à caryer, typique du sud du Québec, qui se distingue par la diversité et l'abondance de sa végétation.  C'est une forêt d'érable à sucre accompagnés de hêtres, de tilleuls, d'ostryers, de frênes, de chênes et de caryers.   C'est une remarquable forêt en santé, paradis des Merles d'Amérique, des Parulines, des Pic-Bois...et des petits Suisses.

oka_012

Le caryer est un arbre qui se distingue par son écorce retroussée qui lui donne une allure plutôt bizarre.  Troisièmement, une érablière argentée, au sol humide, mal drainé et innondé à chaque printemps.  L'érable argenté y règne en roi et ce milieu humide devient l'endroit de prédilection du Canard Branchu pour y installer son nid.

oka_026

oka_021

Finalement, le marais où des centaines de canards s'y retrouvent à l'automne pour se gaver et prendre des forces avant leur long voyage vers le sud.  Egalement, on peut y observer de nombreux oiseaux aquatiques, dont le Grand Héron qui y niche et élève ses petits.  D'ailleurs la Grande Baie est la plus grosse héronnière des Laurentides.  Sans compter les castors, et les carpes qui viennent y frayer au printemps. 

oka_009

oka_011

Des talles de Trille Blanc exlusif aux érablières à caryer.  Désignée espèce vulnérable au Québec en 2005, le trille blanc est dorénavant protégé en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables.

oka_029

Et finalement, après cette randonnée, une petite pause bien méritée aux abords du Lac des Deux Montagnes (non, les kayakistes c'est pas nous!) pour casser la croûte avant de retourner à la maison.

J'en profite pour vous parler du chasse moustiques que j'ai fait la veille au soir, car c'est bien connu, au Québec, les bibittes sont voraces au printemps...maringouins, mouches noires et autres bestioles désagréables.  Alors, je me suis dis, bien faut s'équiper cette année!  Je dirais que c'est efficace, mais pas très longtemps, il faut donc s'en vaporiser les vêtements aux 30 minutes.  Par contre, je ne crois pas que les mouches à chevreuils en auront peur...c'est à voir.

Chasse-Bibittes

oka_031

Pour une bouteille avec spray de 125 ml

120 ml d'hydrolat de menthe poivrée

20 gouttes d'huile essentielle de citronnelle

16 gouttes d'huile essentielle d'eucalyptus

16 gouttes d'huile essentielle de lavande

16 gouttes d'huile essentielle de menthe poivrée

68 gouttes de polysorbate 20 (j'en ai mis la même quantité que les huiles essentielles)

Le polysorbate 20 aide à la dispersion des huiles dans l'hydrolat

Apparemment l'huile essentielle de cèdre est aussi très efficace contre les moustiques, ce que j'ai un peu de difficulté à comprendre, vu que les moustiques se tiennent dans les haies de cèdres...alors, si quelqu'un a la réponse...